]]>
Guitar Hero, Star Wars, and more for BlackBerry
A lire aussi >>

jeudi, septembre 23, 2010

Evènement Novedia : The Social Network, le film

Novedia organise une opération de recrutement innovante en invitant des personnes ayant une expérience en IT à l’avant première du film The Social Network, le mercredi 6 octobre au Studio 28  (Magnifique cinéma situé entre Pigalle et Abesses)....

Venez nombreux...moi j'y serai :)


jeudi, mai 27, 2010

McAfee et SAP s'intéressent de près aux mobiles des pros !

La semaine dernière, nous apprenions que le géant allemand des logiciels d'entreprises s'apprêtait à acquérir pour quelques 5,8 milliards de dollars Sybase.

Ce dernier est un éditeur américain qui s'est récemment réorganisé entre ses activités d'édition de logiciels et le rachat de Mobile 365 dont le métier de broker SMS/MMS international, l'a ensuite conduit vers des solutions de Mobile Banking notamment dans les pays en voie de développement.

Sybase fournit des solutions de gestion de base de données (Sybase SQL Server) , des outils de conceptions/modélisation (Power Designer/Power Builder) et d'autres logiciels permettant d'accélérer le développement d'applications mobiles BlackBerry ou Windows CE/6.1.

Bien que la communication de cet éditeur a toujours été très discrète, il n'en reste pas moins que ses logiciels de conceptions soient reconnus par les ingénieurs... Qui n'a pas utilisé ces outils pour démarrer un projet de grand ampleur ?

Bref, Sybase dispose aussi d'un capital technologique dans le domaine de la mobilité. Ils sont en
effet, les propriétaires de SQL Anywhere (base de données pour systèmes embarqués), éditeur de SUP (Sybase Unwired Platfom) permettant l'orchestration de flux de données et une rapide mise en mobilité d'applications pour terminaux mobiles RIM et Microsoft.

Il est vrai que je ne suis pas convaincu par SUP après en avoir eu une démonstration et effectué une prise en main dans un plug-in Eclipse. La solution se compose d'un outil de développement et d'un environnement de déploiement riches et coûteux. L'outil de développement facilite la génération d'interfaces basiques et le portage sur un parc restreint de terminaux type BlackBerry ou Windows mobile CE.

Ce type de solution est proposée aux très grandes entreprises qui se posent la question de savoir comment industrialiser massivement la publication de flux de données vers un parc de mobiles professionnels.

Toutefois, bien que l'idée initiale de l'éditeur soit intéressante, on comprend que Sybase essaie de dépoussiérer son produit notamment avec la déferlante des nouveaux OS mobiles et le questionnement judicieux des DSI pour mettre en mobilité des applications métiers...

La récente et nouvelle mouture de SUP 1.5 ne permet pas d'adresser les terminaux iPhones, Android, ou encore Windows Phone 7.0. C'est bien là que je formule ma principale critique sur cet éditeur. En effet, lors d'une session de présentation à Paris, Sybase a essayé de contenir les questions de l'assistance sur l'intérêt d'investir dans cette solution sans un positionnement clair de l'éditeur à l'égard des autres OS mobiles...

Il est vrai que même dans le monde de l'entreprise les choses vont évoluer très vite dans le domaine de la mobilité. Nombre de collaborateurs disposent déjà de SmartPhones évolués pour leurs usages privés mais de plus en plus utilisés dans le cadre professionnel en délaissant parfois le terminal entreprise dédié à cet usage...

Lire sa messagerie, partager son calendrier ne sont que les premières expériences actuelles et concrètes mais le futur, c'est l'émergence d'applications ou services mobiles métiers créés à l'aide des multiples plateformes mobiles disponibles sur le marché.
L'arrivée de l'iPhone, de l'iPad, des multiples possibilités de la plateforme Android ou le chamboule tout de Microsoft Windows Phone 7.0 pose de plus en plus de questions aux DSI des grandes entreprises.

Comment pérenniser les développpements sur terminaux mobiles et maitriser des flottes de terminaux hétérogènes tout en assurant la confidentialité et la sécurité des données ?

Sur ce point, Sybase met en avant son utilitaire Afaria permettant la gestion de flottes de mobiles à distances et couvrant un parc de terminaux sensiblement plus attractif: iPhone, BlackBerry, Android, Windows Mobiles, Nokia, etc.

Ce type d'outil permet notamment de gérer les fichiers de configuration des téléphones mobiles pour autoriser ou restreindre certains droits concernant l'accessibilité à Internet, à la messagerie, à des bornes wifi, etc.

Il est par ailleurs prévu, des mises à jour pour faciliter le déploiement massif d'applications mobiles sur tous types de plateformes y compris l'OS 4.0 de l'iPhone qui autorise le déploiement hors de l'App Store.

Actuellement utilisé par Orange Business Services (OBS) dans le cadre de ses prestations auprès des entreprises, le logiciel Afaria fait partie de la gamme des logiciels pertinents pour l'administration de parcs de téléphones des professionnels.

En définitive, il n'est pas certain que SAP rachète son partenaire Sybase pour ses solutions mobiles, la bataille se situe vraisemblablement et plus prosaiquement sur la domination du marché des bases de données par Oracle... Sybase est l'un des derniers acteurs à occuper une place significative et stratégique sur ce marché face à la suprématie de l'américain.

Avec l'acquisition de Sybase, SAP essaie d'apporter une réponse globale face à Oracle (MySql/Sun), en proposant à ses clients des solutions complètes : du logiciel entreprise, aux bases de données en passant par des solutions de mise en mobilité de flux d'informations issus des premiers systèmes.

Autre actualité à mettre en parallèle, le rachat de Trust Digital par McAfee. Après la reprise de SafeBoot, une solution de chiffrement pour mobile, McAfee poursuit son offensive en acquérant Trust Digital, un éditeur qui développe une plate-forme d'administration et de protection centralisée de terminaux mobiles.

Trust Digital développe aussi des agents logiciels pour smartphones et PDA sous différents OS, dont iPhone OS, Android, Web OS, Windows Mobile ou encore Symbian de Nokia.

McAfee étoffera ainsi son offre mobile en intègrant les fonctionnalités d'administration et de sécurisation des flottes mobiles de Trust Digital à sa propre console : McAfee ePolicy Orchestrator (ePO). Au niveau de la sécurité McAfee se positionne déjà avec McAfee Mobile
Security, comprenant notamment du chiffrement de données et de la protection antivirus...

Pour conclure, on observera le mouvement de concentration qui s'opère autour de technologies permettant d'adresser le canal mobile des professionnels. Bien que ce marché visé soit plus lent à démarrer que celui de la mobilité grand public, il n'en reste pas moins que l'on assiste à des frémissements, des questionnements dans les DSI et des prises de position des grands acteurs de l'informatique mondiale.

A suivre...

Sources SAP, McAfee.

dimanche, mai 16, 2010

RIM et Google vont sortir leurs tablettes...

Alors qu'Apple annonce que sa tablette iPad sera enfin disponible à partir du 28 Mai pour quelques nouveaux pays ( Angleterre, France, Allemagne, Espagne, Japon, Australie...), on apprend cette semaine que RIM, le fabricant canadien du BlackBerry et Google vont commercialiser leurs propres tablettes avant la fin de l'année.

Google a ainsi affirmé que l'entreprise souhaite à l'occasion de ce nouveau pari, concentrer tous les savoir-faire acquis ces dernières années par les outils Google afin de proposer un appareil repoussant toutes les limites actuelles... vaste programme!

Bien entendu, Google travaillerait sur ce projet en étroite collaboration avec l'opérateur américain Verizon afin de répondre au partenariat exclusif Apple et AT&T sur le marché américain. Il convient de rappeler que seul l'opérateur AT&T peut écouler l'iPhone aux Etats-Unis, contrairement au marché français où l'exclusivité de l'opérateur Orange sur ce produit, a été jugée illégale.

Toutefois, dans ce partenariat il faut aussi y voir pour Google, une nouvelle façon d'aborder les consommateurs avec ses produits. En effet, lors de la sortie du Nexus One, nous évoquions la stratégie commerciale peu orthodoxe de la firme, consistant à afficher sur une page web, une présentation de l'appareil mobile accompagné de son prix; 600 $ US.

Pas évident dans ces conditions que le grand public puisse juger du produit sans l'avoir eu dans les mains ne serait-ce qu'en boutique... Pas évident, non plus que les consommateurs ne soient en réalité que des geeks ou du moins des personnes bien averties sur les nouvelles technologies. Dès lors, il devenait de plus en plus difficile d'imaginer une évangélisation massive aux smartphones Android bien que dernièrement une étude évoque un renversement de tendance en faveur de Google; il s'écoulerait sur le marché américain plus de téléphones avec le système Android que d'iPhones d'Apple!

Apprenant de ses échecs, Google qui n'est pas une société qui commercialise des biens de consommation mais qui est plutôt positionné sur des services et logiciels souvent gratuits et consommables en ligne, a donc décidé de retirer cette semaine, la page web proposant l'achat du Nexus One. Google s'associe désormais au réseau de distribution Verizon pour ses nouveaux appareils et espère contrer la stratégie efficace de distribution d'Apple.

De ce fait, la tablette Google bénéficiera d'un gigantesque appuie commercial pour être diffusée. Alors bien entendu, rien n'a encore filtré, aucun prototype n'a été oublié malencontreusement dans un bar, aucun employé de la société n'a divulgué de secret... mais selon toutes vraisemblances Google devrait sortir un appareil s'appuyant sur l'OS maison & open source Android. Les langages Java et Html5 auront la part belle et Google se fera un malin plaisir de prolonger, voire redéfinir l'expérience du Web sur un appareil mobile...

J'aurai tendance à parier que cette tablette sera techniquement au top avec l'intégration de webcam alors qu'Apple à de se coter là, fait de mon point de vue, une erreur lors du lancement de l'iPad. Les outils de reconnaissance et recherche vocale développés par Google seront sans doute de la partis, de même que les logiciels de traduction instantanée.

Je crois effectivement que Google souhaite marquer le coup et qu'Apple a stimulé les neurones de beaucoup d'ingénieurs. Ils sont enfin un adversaire de taille qui a de la suite dans les idées. L'avenir dira mais il y a largement de la place pour tout le monde sur ce gigantesque marché.

Néanmoins Microsoft, par le bais de son PDG, Steve Ballmer, avoue clairement ne pas croire en ce marché de niche et va sûrement se mordre les doigts après avoir lâché HP le fabricant de sa tablette... Est-ce une raison qui aurait contraint HP d'acheter l'éditeur Palm et son fameux WebOS pour Smartphones ? Sinon pourquoi ce rachat, si HP n'en profite pas?!

Quant à RIM, je suis agréablement surpris par le renouveau de ce fabricant qui essaie de se positionner sur des produits grands publics alors que ses solutions logicielles et matérielles ont initialement pour ambition de fournir des réponses aux DSI des entreprises désireuses de maitriser l'extension mobile de leurs systèmes d'informations.

Là aussi peu d'indice mais tout porte à croire que cette tablette si elle se veut cohérente avec le reste de l'offre actuelle de ce fabricant, adoptera une déclinaison du nouvel OS BlackBerry 6.0 qui offre une ergonomie plus en phase avec ce que propose la concurrence avec ce type de produits.

Comme RIM vient du monde l'entreprise, il pourrait aussi être le premier à proposer une tablette entreprise permettant d'équiper la PME ou la multinationale avec un terminal abordable et radicalement plus avancé que ce que les fabricants de terminaux proposent actuellement aux entreprises... Je vous assure que c'est affligeant lorsque l'on compare des terminaux de paiement, de réservation, de signature de bon de commandes, etc... aux capacités des smartphones grand public.

Pour étayer cette rumeur, il faut indiquer que RIM a récemment acheté la société QNX, un spécialiste des OS pour systèmes embarqués et que le fabricant canadien aurait commandé à une entreprise chinoise Hon Hai Precision, des écrans 8,9 pouces... Le nom du projet serait BlackPad ou encore Cobalt ...et la sortie serait prévue fin 2010 ou début 2011... tiens! tiens! Ce sont des faits tangibles, n'est-ce pas ?

Bref pour montrer ses muscles sur le marché, il faut désormais montrer ses tablettes...alors on attend que Nokia, Samsung et consorts ripostent!

A suivre...

Sources Google, RIM, Microsoft, HP.

RIM dévoile Blackberry OS 6.0

Mike Lazaridis, PDG de RIM, a présenté mardi à l'occasion de l'événement annuel Blackberry les premières images de la prochaine version majeure du système d'exploitation qui équipe ses smartphones. Au menu de ce Blackberry OS 6.0, une interface qui ne rompt pas vraiment avec l'existant, mais qui se veut plus gaie, plus facile à prendre en main et toujours plus tournée vers les usages connectés.




De ce premier aperçu de Blackberry OS 6.0, on retiendra notamment la mise en place d'éléments de personnalisation au niveau de la page d'accueil, avec de façon générale un design revu pour coller aux canons de la modernité actuelle. RIM indique également avoir mis l'accent sur le multimédia, avec un nouveau lecteur de musique et une nouvelle visionneuse de photos, disponibles à l'identique sur les smartphones à clavier physique ou sur les terminaux à écran tactile.

Comme prévu, le fabricant a confirmé l'introduction prochaine d'un nouveau navigateur basé sur Webkit. Ce dernier devrait être en mesure de gérer les onglets et le zoom par l'intermédiaire d'un écran multipoints. Lire la suite...

Source Clubic.com

mardi, mai 04, 2010

Proxima Mobile – Entretien avec Nathalie Kosciusko-Morizet

Voici une interview très intéressante de Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d'État à la Prospective et au Développement de l’économie numérique.

L'entretien tournait autour de l'initiative Proxima Mobile lancée par l'État. Nous voulions en savoir un peu plus et par chance nous avons pu avoir quelques réponses...

Les questions ont été posées par Denis Verloes et David Mas pour le blog Mobile en France.

Merci à Mme Nathalie Kosciusko-Morizet d’avoir pris le temps de répondre à nos questions de blogueurs.

Bonne lecture!

lundi, avril 26, 2010

iAd: Apple réinvente la publicité mobile

iAd sera la plateforme publicitaire d'Apple pour toutes les applications diffusées sur iPhone/ iPod et voire iPad.
L'objectif de l'entreprise américaine est d'offrir aux développeurs soucieux de préserver la gratuité de leurs applications auprès du public, un moyen simple et efficace de monétiser l'audience mobile liée à leur création.

Quelle bienveillance dirions nous si nous ne savions pas qu'Apple espère s'octroyer 40% des recettes générées par les campagnes mobiles créées via cette plateforme publicitaire! Mais expliquons un peu pourquoi Apple ne fait pas les choses à moitié (encore une fois) et que la concurrence passe encore à coté du sujet.

Pour cela, il faut expliquer que la solution iAd va permettre d'intégrer directement des espaces publicitaires riches au sein des applis, sans que les utilisateurs aient besoin de quitter l'environnement d'une application en cours d'exécution...

Bien évidemment la publicité sur mobile ne date pas d'hier. Maintes fois, nous avons évoqués sur ce blog, les différentes solutions proposées par diverses sociétés à travers le monde. Les plus évoluées à ce jour sont proposées par Google et Admobs. Cette dernière start-up, spécialiste de la publicité sur mobile, est actuellement en cours d'acquisition par la firme de Moutain view...

Cependant bien qu'Admobs et les solutions Google AdWords/Adsense proposent des moyens pour adresser le web mobile et les applications embarquées, le secteur a encore du mal à décoller réellement.

Par conséquent, Apple frappe très fort en présentant iAd, une solution qui offre de multiples possibilités pour rendre une campagne publicitaire mobile plus attractive...
Actuellement, une campagne publicitaire sur mobile se réduit à de simples bannières ou des textes cliquables renvoyant vers des sites mobiles plus ou moins adaptés au terminal de l'utilisateur....La vidéo comme support publicitaire mobile a bien fait son apparition mais l'expérience utilisateur dans ce domaine a encore une bonne marge de progression.

Dans l'extrait vidéo ci-dessous, Steve Jobs explique le potentiel prometteur de ce secteur que sa société compte bien évidemment préempter. En effet, lorsque l'on annonce qu'un utilisateur passe 30 minutes sur ses applications iPhone/iPod chaque jour et qu'il y a plus de 20 millions d'appareils mobiles Apple à travers le monde, il y a de quoi se poser des questions lorsque l'on est une régie publicitaire, ou encore un annonceur.



Avec la plateforme publicitaire iAd, les développeurs, les régies publicitaires disposeront de véritables kits de développement (Objective C, Html5) pour créer de l'interaction avec les utilisateurs à travers l'intégration de clips sonores, de vidéos, ou encore d'autres jeux à insérer directement dans les applications...

Par ailleurs, iAd est une plateforme publicitaire qui pourrait s'inscrire dans la lignée de l'outil Adwords de Google; la plateforme d'achat de mot clé et de positionnement des liens sponsorisés présents sur les résultats affichés par le moteur de recherche Google.

Bien entendu, nous n'avons pas encore tous les détails de cette solution proposée par Apple, mais il est fortement probable que l'éditeur mette au point une véritable place de marchés à destination des annonceurs et autres régies publicitaires.

Beaucoup d'observateurs parient sur le fait que Apple sera en mesure de fournir des informations sur les habitudes des utilisateurs d'applications issues de l'App Store. Les temps d'utilisation, les contenus les plus regardés, bref les habitudes de consommations seront sans doute remontées à travers cette plateforme afin de maximiser le ciblage et donc l'impact d'une campagne publicitaire sur le canal iPhone/iPod/iPad.

Apple dispose en effet de nombreuses données concernant les utilisateurs de ses produits. Depuis la création du compte iTunes (à ce jour, plus de 100 millions de comptes) jusqu'à son moteur de recommandations "Genius", c'est toute une base de connaissance extrêmement riche que l'éditeur peut exploiter à travers la plateforme iAd.

Aussi, pour la concurrence qui s'escrime à proposer des solutions dans ce domaine depuis plusieurs années, c'est un peu "Circuler, il n'y a plus rien à voir..."
Mais gageons que Google ne va pas se laisser faire...car la publicité ne l'oublions pas, c'est son gagne pain. Il y a donc de fortes chances que Google propose des outils encore plus performants notamment autour du géomarketing mobile...

Toutefois, il y a des indices qui laissent penser qu'Apple souhaite tout simplement faire main basse sur ce marché à travers sa solution iAd, ne laissant pour ainsi dire aucune alternative aux développeurs qui souhaitent utiliser une autre solution.

Dans le contrat éditeur/développeur d'applications à destination de l'App Store, Apple a rédigé un paragraphe (3.3.9), intitulé "Interface utilisateur, collecte de données, lois locales et vie privée" qui corrobore la volonté de verrouillage du marché:

« Exception faite du reste du présent contrat, les données de l'appareil ne peuvent être fournies ou dévoilées à une tierce partie sans l'accord préalable écrit d'Apple. En conséquence, l'utilisation de logiciels de tierce partie dans votre application pour collecter et envoyer les données de l'appareil à une tierce partie pour traitement ou analyse est expressément prohibée. »

Hors comme chacun le sait, l'un des avantages de la publicité en ligne, qu'elle soit sur le Web ou sur le mobile, c'est justement d'analyser les retours de campagnes et donc d'envoyer des données vers des solutions tierces...

Par conséquent, de là à penser qu'Apple pourrait bien avoir mis un terme à la concurrence d'iAd avant même son lancement, il n'y a qu'un pas...

A suivre... avec la sortie de l'OS 4.0 de l'iPhone en Juin prochain!

Source Apple.

Sybase Unwired Platform Overview



Source Sybase.

dimanche, avril 11, 2010

Avec Windows Phone 7.0, Microsoft contre-attaque...

La semaine dernière, Novedia a eu le privilège d'assister au briefing Windows Phone 7.0 organisé à Paris par Microsoft.

Devant une assistance d'une centaine de personnes, venues de toute l'Europe, la firme de Redmond à présenter les nouveautés concernant sa nouvelle plateforme mobile.

Sans révéler les quelques informations confidentielles qui ont été dévoilées durant ce rendez-vous, il convient de partager un ensemble d'information qui ont été égrénées par l'éditeur depuis le Mobile Congress Of Barcelona et le Mix de Las Vegas.

Effectivement, l'un des mots d'ordre des concepteurs de cette nouvelle plateforme, a été de repartir de zéro. En d'autres termes, tout ce qui a été développé dans le cadre de Windows Mobile jusqu'à la version 6.5 mise sur le marché l'année dernière, est mis définitivement de coté.

Avec la formidable montée en puissance d'Apple dans le secteur des Smartphones et les appétits à peine voilés de Google, Nokia, RIM ou encore Samsung, les équipes de Microsoft, n'ont pas voulu se laisser distancer sur ce marché prometteur. C'est un peu "Think different" chez Microsoft... et pourquoi pas car ils ont une véritable carte à jouer en tant que précurseur sur le marché mobile.

Aussi, pour susciter l'intérêt des développeurs et des éditeurs, Microsoft a donc décidé d'appuyer sa stratégie sur l'utilisation de sa plateforme de développement .NET et la mise à disposition gratuite de différents outils de programmation.

La bonne idée de Microsoft est d'utiliser plus largement ses solutions de développement pour PC et console Xbox pour adresser le canal mobile.

La technologie Silverlight, présentée comme concurrente de Flash d'Adobe, permettra dans sa version pour Smartphones Windows Phone, de concevoir des applications mobiles riches en expériences multimédia.

Par ailleurs, la plateforme de développement XNA utilisée pour créer des jeux sur Xbox, pourra être sollicitée par les développeurs de jeux sur mobiles. A ce propos, les éditeurs du secteur, ont de grandes attentes autour de nouvelles expériences utilisateurs sur les jeux mobiles temps réel et multijoueurs...

Ainsi, la communauté des développeurs déjà familiarisés avec ces technologies, n'aura aucun effort particulier pour appréhender la plateforme Windows Phone 7.0.

Avec une philosophie et des interfaces qui se distinguent véritablement de la concurrence, Microsoft s'engage avec une plateforme mobile très intéressante et bien plus intégrée à l'ensemble des solutions logicielles de l'éditeur.

Pour accompagner le déploiement international de Windows Phone 7 Series, une place de marché (Windows Market) sera lancée en même temps que la commercialisation des nouveaux Smartphones Windows. A la rentrée prochaine, les utilisateurs pourront accéder à cette boutique logicielle, riche de multiples applications et permettant notamment, de tester une appli avant de l'acheter...

Avec ce grand retour sur le mobile, Microsoft entend non seulement viser les entreprises mais aussi le grand public. Nul doute que cette offre globale et offensive permettra de conquérir de nouvelles parts de marché.

Par conséquent, dans le cadre du partenariat Novedia & Microsoft et de nos fortes compétences dans le domaine de la mobilité, nous espérons accompagner nos clients sur cette nouvelle plateforme avec laquelle l'éditeur américain engage d'énormes moyens.

Source Microsoft.

mercredi, mars 31, 2010

Nokia rachète Novarra Vision Browser

Nokia a annoncé aujourd'hui le rachat de la société américaine Novarra qui édite notamment un navigateur mobile assez intéressant puisqu'il a pour ambition de faire en sorte que les utilisateurs du Web puissent retrouver une expérience web mobile riche sur les Smartphones.


Sans faire un inventaire à la Prévert, il est important de souligner que ce navigateur supporte:
  • DHTML,
  • Ajax,
  • javascript,
  • Flash,
  • Vidéo,
  • etc.
Outre ce navigateur qui supporte Flash, il faut noter que cet éditeur propose tout une suite logicielle pour optimiser les échanges client navigateur et serveur (Vision browser & server) un peu à l'image de ce que RIM propose via son infrastructure BlackBerry Entreprise Server pour le monde de l'entreprise.

De là à penser que ces solutions rejoignent une éventuelle ambition de Nokia dans le domaine de l'entreprise, il n'y a qu'un pas...

Source Nokia.

Parier sur la publication d'Opera Mini sur l'App store

Dans les petites histoires de l'informatique, on notera avec humour comment des éditeurs essaient actuellement de mettre la pression sur Apple pour être présent sur l'iPhone...


Après les multiples pressions médiatiques d'Adobe afin que Flash soit supporté sur le navigateur Safari iPhone, voilà qu'Opéra, célèbre éditeur de navigateurs pour le web et le mobile, attend patiemment la validation de sa version de son logiciel pour l'App Store...

Mais cet épisode prend une nouvelle fois le grand public à témoin. En effet, l'éditeur a indiqué dans les média à grand renforts de communiqués de presse, qu'un concurrent de Safari pour iPhone, serait bientôt disponible si Apple est beau joueur.... En vérité, depuis le congrès mobile de Barcelone, Opéra essaie de créer le "buzz sur le web" autour d'Opera Mini 5 for iPhone.

Maintenant, la question se pose directement à Apple car il s'agirait d'autoriser une alternative à Safari sur l'iPhone et donc de se retrouver concurrencé par un navigateur peut être plus performant...

La démonstration de Opera Mini 5 sur iPhone piraté, est tout de même très intéressante comme le montre la vidéo ci-dessous:



Actuellement, il est vrai que les iPhones/iPods sont de gros pourvoyeurs d'audiences du web mobile ... et il est rarement dans les habitudes d'Apple de partager son monopole...Qui plus est, quel serait l'intérêt d'Apple de permettre ça ? Ils ont le vent en poupe ! Auraient-ils une attitude de grand seigneur pour faire exister la diversité ? J'en doute.

Aussi, Opéra propose un concours assez marrant que l'on pourrait qualifier d'originale pression envers Apple. Sur leur site Web, l'éditeur affiche effectivement un compteur indiquant le temps qu'Apple met pour valider l'application Opera sur l'App Store et invite les gens à parier sur la durée nécessaire à cette validation... Celui qui fait le bon pronostic, gagne un... iPhone !

Cet évènement est évidemment relié sur Twitter et les gens peuvent rejoindre le groupe Facebook qui soutien cette initiative...il y a déjà plus de 5000 membres.

Est ce qu'Apple va publier Opera Mini sur App Store ? Suspens ! Les paris sont ouverts, faites vos jeux!

Toujours est-il qu'après que les opérateurs aient perdu le monopole de l'accès au canal mobile...un autre pouvoir s'est installé dans le secteur...d'un monopole à l'autre, c'est l'histoire qui se répète.

A suivre.

lundi, mars 22, 2010

Comparaison entre les différents Stores

En parcourant quelques newsletters de-ci de-là, j'ai découvert une étude comparant les différents App Store présents sur les plateformes et les opérateurs mobiles.



Ces données sont précieuses car elles résument et permettent de comparer en quelques chiffres, les principales caractéristiques de ces boutiques logicielles pour appareils nomades (mobiles, tablettes, notebooks, etc.)

Je vous en fait donc part car bien que cette étude soit utile, elle démontre aussi la grande diversité de ces écosystèmes...et ce n'est pas près de s'arrêter! Néanmoins, je continue à penser que seuls quelques Stores seront vraiment incontournables. (cf. Univers mobile: Qui imposera sa technologie ?)

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Source www.mobile-ent.biz

mardi, mars 16, 2010

Windows Phone 7 Series - Video Demo




Source Microsoft.

samedi, mars 13, 2010

Grand concours Samsung Android

Samsung organise en France un grand concours d'applications Android pour imaginer les applications mobiles du futur: le Samsung Application Factory.


Pas besoins d'être un expert ou encore développeur, il vous suffit de soumettre au maximum 5 bonnes idées pour gagner l'un des nombreux prix. En effet la cagnotte s'élève à 150 000 euros qui serviront à financer le développement et la promotion des applications qui auront été sélectionnées par le jury. Professionnels ou particuliers, tenter votre chance... !! Le concours se termine le 14 Mars à 23:59.

Personnellement, j'ai quelques idées alors pourquoi pas tenter l'aventure, on ne sait jamais !

Source Samsung.

mardi, mars 09, 2010

Nokia dev camp à Paris le 30 et 31 Mars

Le constructeur finlandais Nokia met en place une session de formation de 2 jours pour les développeurs d’applications mobiles.
La formation abordera les dernières plateformes de développement de Nokia : Web Run Time (WRT) et le fameux langage Qt.

Il était temps que Nokia qui est encore et de loin, le détenteur de la plus grosse part du marché mondial des Smartphones, réagisse et entraine une communauté de développeurs d'applis pour OVI.

Date : 30 et 31 Mars 2010
Lieu : Paris

Plus d’informations et inscription auprès de Cédric Thomas (contactez-le ici).

Quand est-ce que Samsung fait la même chose pour sa plateforme Bada ?

Source Nokia.

lundi, février 22, 2010

Google shopper sur Android



Pour en savoir plus, cliquez-ici.

Source Google.

PagesJaunes est installé sur 60 % des iPhones

Un article intéressant sur l'un des groupes majeurs de la publicité sur Internet.


En effet, le président du groupe PagesJaunes espère réaliser 50% de son activité sur Internet en 2010 et entend profiter de l'engouement du grand public pour les SmartPhones...

Extrait de l'article paru le 19/02 sur le figaro.fr:

Le téléphone mobile pourrait être le nouveau tremplin du groupe alors que PagesJaunes réalise désormais 5 % de son audience sur les mobiles, avec un rythme de croissance «plus rapide que ce qu'on avait imaginé initialement» et des taux de progression de 150 à 200 % en fin d'année 2009, dépassant les 10 millions de visites.

L'application iPhone lancée fin 2008 par PagesJaunes a été téléchargée 1,8 million de fois et équipe donc désormais 60 % du parc d'iPhones en France, a souligné le groupe.

L'application, gratuite, qui permet de chercher des coordonnées de professionnels et de particuliers, existe aussi pour les mobiles Nokia ou fonctionnant sous Android, le système d'exploitation de Google. Mais 70 % du trafic est généré par l'iPhone, où elle est une des trois applications les plus téléchargées en France, selon PagesJaunes. L'application de son site d'itinéraires routiers mappy.fr a également été téléchargée environ 500 000 fois.

En conséquence, le groupe, qui pour l'instant ne tire pas de chiffre d'affaires significatif sur ce segment, proposera à ses annonceurs publicitaires une offre commerciale spécifique aux mobiles à partir d'avril. Lire l'article complet.

Source Lefigaro.fr

jeudi, février 18, 2010

L'initiative Proxima mobile : lancement du portail web

Après l’appel à projets lancé en Juillet 2009 par le gouvernement, voici les projets mobiles qui sont sortis de terre et qui sont regroupés sur le portail Proxima.


L'initiative Proxima mobile a été lancée par la secrétaire d’Etat au Numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) qui a présenté ce jeudi ce portail d'applications mobiles «services des citoyens».

Quelques 68 applications mobiles ont été labellisées «Proxima mobile» car elles ont été jugées d'intérêts général. Ces applications mobiles sont gratuites et facilitent la vie quotidienne des citoyens. Les critères de sélection des applications mobiles présentes sur ce portail sont accessibles ici.

Parmi les applications mobiles disponibles, citons le projet SNCF Mon Compagnon sur Android qui permet de suivre son trajet en train, l'application visite du Louvre, l'application Alerte enlèvement ou encore Comuto qui offre un système d'information autour du co-voiturage...

De la culture à l'aide aux personnes en passant par des contenus informatifs, ce portail est appelé à s'étoffer avec de nombreuses applications mobiles disponibles sur plusieurs plateformes : Android, Windows Phone, iPhone, Nokia...

A suivre.

Source Proxima.

Lancement de Windows mobile 7.0





Source Microsoft.

dimanche, février 14, 2010

Salesforce.com: Sales Cloud - Mobile Demo





A lire aussi Webex sur iPhone, une solution pour l'entreprise

Source Salesforce.com

Google Buzz for mobile




Source Google.

mercredi, janvier 27, 2010

Inteverview d'Anthony Kuntz - Kreative Technologies

Une interview très intéressante d'Anthony Kuntz, pdg de Kreative Technologies sur Intruders Tv par Cédric Giorgi (Goojet).

Je partage aveclui l'idée que les projets iPhone sont réducteurs même s'ils ont le vent en poupe. Il faut effectivement imaginer des services multi-screens... porter des flux d'information et des fonctionnalités sur tous les écrans... mobiles, tablettes, télévisions, pc.




Source Intruders.tv.

Et son nom est iPad !

On l'attendait et voici enfin la tablette révélée!




Toutes les caractéristiques ici et là.

Source Apple.

dimanche, janvier 24, 2010

Nexus One arrive en France

Google et Vodafone auraient signé un accord d'exclusivité pour la diffusion du Nexus One en Europe. Aussi, SFR, filiale à 44% de Vodafone devrait pourvoir bénéficier de cette exclusivité pour commercialiser en avant première, le premier téléphone entièrement pensé par Google et fabriqué par HTC.

Les rumeurs sur la commercialisation officielle de l'appareil en France vont bon train. La toile explique que SFR devrait proposer ce nouveau Smartphone vers la mi-Mars 2010 avec un prix situé entre 150 et 200 euros si le client s'engage pour 1 an auprès de l'opérateur. Le coût du forfait mensuel n'a pas été dévoilé par l'opérateur.

Il est à noter que cette exclusivité ne devrait (en toute logique) pas être maintenue très longtemps car tout le monde se souvient de la décision de la justice française qui a cassé l'accord d'exclusivité Apple-Orange vis à vis de la diffusion de l'iPhone dans l'hexagone.

Toujours est-il que le Nexus One est d'ores et déjà disponible aux Etats-Unis. Les premières semaines de vente ont semblé décevantes aux yeux des spécialistes. Environ 20 000 téléphones auraient été écoulés durant la première semaine alors que la presse évoque ici et là que Google aurait l'ambition d'en commercialiser entre 5 et 6 millions en 2010.




Par ailleurs, de nombreux échos ont fait état d'un certain cafouillage dans le service après vente de l'appareil. En effet, de grands sites web ont relié des témoignages de clients qui pour des raisons diverses, ont eu des problèmes avec leur dernier téléphone. Renvoyés tantôt vers HTC ou vers Google, les clients ont très vite pris le Web d'assaut pour exprimer leur mécontentement.

Il est vrai qu'un géant américain, spécialiste de l'économie du Web et donc dématérialisée, a un peu de mal à distribuer son appareil. Pas de boutiques, pas de réseaux de distributions partenaires clairement identifiés, le Smartphone Nexus One est disponible sur une page Web gérée par Google.

Dans cette situation, seul un public averti (voire geek) peut acheter un appareil nu, au prix de 530 dollars américains (pas de sponsoring opérateurs), sans l'avoir essayé ou comparé à d'autres modèles de téléphones. Bref, la stratégie commerciale devra sans doute être revue pour séduire un plus grand nombre de consommateurs...

Au delà des caractéristiques très intéressantes de l'appareil que les experts ont maintes fois commentés et que nous avions relevé dans le comparatif entre 4 smartphones (iPhone 3Gs, Palm Pre, Nexus One, Moto Droid ), il s'avère que le téléphone ne sera pas multi-touch comme l'iPhone. Bien que techniquement disponible sur l'appareil, Google aurait fait bloquer cette caractéristique pour ne pas être en violation avec les brevets d'Apple dans ce domaine. Est-ce qu'une bataille juridique se prépare entre les deux parties à propos de la validité de ces brevets? Au vue des multiples accrochages entre Apple et Google, on pourrait penser que la saga ne fait que commencer...

En guise de conclusion, on peut dire que Google a enfin un téléphone qui va pouvoir rivaliser avec les produits mobiles d'Apple sans toutefois dépasser la firme de Steve Jobs. Il s'agit en effet plus d'un rattrapage et d'une mise en ordre de bataille pour partir conquête du marché des Smartphones. On parle déjà d'un Nexus Two produit par Motorola...

Ce fameux marché de l'ordinateur à 100 dollars (bien que la promesse du prix soit contestable) est en réalité celui des Smartphones: machines puissantes qui tiennent dans une poche et permettent de se connecter à Internet via les réseaux opérateurs tout en bénéficiant d'applicatifs embarqués de plus en plus performants.

Récapitulons les forces de Google:
  • Un Smartphone puissant équivalent à l'iPhone 3Gs: le Nexus One,
  • Un Android Market regroupant environ 40 000 applications,
  • Une plateforme de développement open source reposant sur Java,
  • Une plateforme musicale incarnée par Amazon MP3,
  • Un OS mobile ouvert et en évolution constante: Android,
  • Une synergie entre les services Web Google et leurs déclinaisons sur mobile (Gmail, Google Maps, Google Voice, la solution Google App Engine, etc.)
Maintenant Google doit tenir sa promesse "Nexus One, Web meets phone"... et c'est peut être la que le géant du Web peut avoir un coup d'avance sur Apple et son écosystème App Store... Apple à travers les applications embarquées a redéfinit sa vision du Web mobile. Aussi Google n'a pas envie de se voir confisquer le Web mobile par ce concept...car c'est vraisemblablement l'avenir de ses revenus publicitaires qui est en jeu... Pourquoi d'après vous Google rachète Admob, la régie publicitaire mobile la plus en pointe sur les services et les applis iPhone au nez et la barbe d'Apple qui rachète la régie Quattro Wireless ?

A suivre...

samedi, janvier 23, 2010

Amazon MP3 Android & Apple iTunes iPhone

Il semblerait que les concurrents d'Apple se soient réveillés pour enfin proposer des plateformes de services attrayantes sur les derniers smartphones.

La dernière annonce d'Amazon abonde dans ce sens puisque le détaillant proposera son catalogue de musique en ligne, aux possesseurs de téléphones mobiles Android. De la recherche de titre à l'achat de musique sur mobile, Amazon souhaite ouvrir son catalogue de MP3 avec des offres agressives.

En effet, l'e-marchand de la culture, espère attirer le chalant avec des promotions de type cinq albums gratuits, cinq albums à 2,99 euros, cinquante albums à 5 euros, et j'en passe. Le tout est de savoir si les titres qui constituent ses offres attractives, sont de qualité et populaires.

L'autre point sur lequel Amazon insiste particulièrement c'est le fait que la musique ainsi téléchargée, soit sans protection contre la copie (sans aucune DRM) à la différence des autres plateformes musicales.

Aussi avec des offres commerciales alléchantes et une politique de non protection des titres téléchargés, les majors ont-elles intérêt de proposer leurs meilleurs poulains sur cette plateforme ?

En tout cas, il était temps que des plateformes de services pertinentes arrivent sur Android car c'est aussi, ne l'oublions pas, ce qui participe au succès de l'iPhone d'Apple avec iTunes et le fameux App Store, ses 100 000 applications et ses 3 milliards de téléchargements! Si Google veut vendre ses téléphones et notamment son dernier né, le Nexus One, il est obligatoire d'étoffer l'offre de services disponibles depuis ce terminal mobile.

Ainsi, Amazon MP3 (sur Android et PC) entre en concurrence avec la plateforme iTunes d'Apple sans toutefois complètement rivaliser avec ce dernier.

Amazon propose 10 millions de titres alors qu'iTunes Music Store dispose d'un catalogue d'environ 5 millions de titres aux dernières nouvelles. Mais l'offre iTunes est beaucoup plus diversifiée puisque sur la plateforme, les clients retrouvent de la musique, des films, des séries, des podcats, des web radio. Riche en contenus multimédia, iTunes semble avoir un temps d'avance que les autres se doivent de rattraper pour être attractifs dans ce domaine.

Au dernier Mac World 2009, Apple avait par ailleurs annoncé la fin des DRM sur certains titres en accord avec les majors (Universal MG, Sony BMG, Warner MG et EMI), en échange d'une plus grande liberté au niveau des paliers tarifaires applicables. Ces derniers sont compris entre 0,69 euro, 0,99 euro et 1,29 euro par titre. Toutefois, le nombre de titres sans protection contre la copie est estimé à 100 000, ce qui est relativement faible par rapport à l'importance du catalogue.

Bref, nous attendons que d'autres plateformes arrivent naturellement sur les Smartphones ne serait-ce que pour combler un vide assez surprenant quand nous savons que les derniers téléphones sont évidemment des lecteurs MP3...

Les plateformes qui pourraient éventuellement monter en puissance sur ce canal, sont par exemple Nokia Loudeye, Virgin Music ou pourquoi pas Fnac musique, Vodafone Music... et Microsoft Musiwave la plateforme musicale française rachetée par le géant de Seattle.

Pour en savoir plus, cliquez sur la description de l'offre Amazon MP3.

A suivre...

Sources Amazon & Apple.

Template Design | Elque 2007